À propos

Lancées à l’automne 2015 par l’Université de Montréal, les Conférences de la montagne visent à offrir un accès à la connaissance au plus grand nombre.

Ces conférences publiques ouvertes à tous et organisées sur le campus de la montagne, réunissent,  autour de discussions liées à des enjeux de société, intellectuels, scientifiques et personnalités de renommée internationale.

photo_recteur
« Nous avons eu l’idée d’inviter sur notre campus des personnalités qui comptent, de leur demander de s’exprimer sur des enjeux de société actuels et d’inviter le public à y assister. Parce que c’est aussi ça l’Université de Montréal : un campus ouvert à tous, un lieu de partage. »

Guy Breton, Recteur de l’Université de Montréal

Les conférences

Le stress: notre meilleur ennemi?

  • Mardi 5 décembre 2017, de 18h à 20h
  • Amphithéâtre Ernest-Cormier (K500) du Pavillon Roger-Gaudry – 2900, boulevard Édouard-Montpetit

Concept défini à l’Université de Montréal par Hans Selye, le stress toucherait quotidiennement 26 % des Québécois*, soit le plus haut taux du Canada.

Au travail, dans la vie intime et même dans les médias sociaux, le stress peut prendre différentes formes. Souvent présenté de manière négative, comme une maladie ou un syndrome, il se révèle toutefois complexe et sa signification sociale et culturelle est multiple.

Ignorant les frontières entre les sciences, le concept de stress a permis de relier des évènements qui appartenaient auparavant à des univers théoriques distincts et a conduit à un dialogue nécessaire entre les divers champs disciplinaires.

À l’occasion de cette 4e Conférence de la montagne, trois professeurs de l’Université de Montréal aux thématiques de recherche complémentaires, Thierry Bardini, Sonia Lupien et Lourdes Rodriguez del Barrio, mettront en lumière les causes et les effets du stress dans nos vies.

Les débats seront modérés par Yanick Villedieu, journaliste scientifique et animateur de l’émission Les années lumière sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première pendant 35 ans.

* Statistique Canada.

Cette conférence sera enregistrée et diffusée sur Internet. Les personnes figurant sur la vidéo renoncent à toute réclamation découlant de la captation ou de la diffusion de leur image.

Conférence organisée en partenariat avec

 

 

Les conférenciers

Thierry Bardini

Biographie

Thierry Bardini est professeur et directeur du Département de communication de l’Université de Montréal. Ingénieur agronome et docteur en sociologie, il se concentre, dès 1990, sur l’histoire et la sociologie de la cyberculture. Il effectue d’abord un travail de fond sur les origines de l’informatique personnelle en décrivant le devenir du laboratoire de Douglas Engelbart au Stanford Research Institute et la migration de ses idées et artéfacts (la souris, la proto-interface graphique, l’hypertexte) à Xerox PARC et Apple. Ce travail a donné la matière de son premier livre, Bootstrapping: Douglas Engelbart, Coevolution and the Origins of Personal Computing, paru en 2000 aux Presses de l’Université Stanford. À partir de 2001, il a prolongé cette analyse par une recherche sur la biologie moléculaire, en reconstruisant son histoire récente depuis son côté obscur, la partie «non codante» de l’ADN. Cette recherche est parue en 2011 aux Presses de l’Université du Minnesota sous le titre Junkware. Il conduit actuellement un programme de recherche financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada intitulé Les bricolages biologiques et les tensions du libéralisme. Dans ses travaux sur le terrain – comme dans ceux des étudiants qu’il dirige aux cycles supérieurs –, il s’intéresse aux manipulations du vivant qui se déploie autant dans les sites de la science citoyenne que dans le cadre de pratiques artistiques (bioarts).

Résumé de sa conférence

«Stress et Internet: un phénomène équivoque»

Thierry Bardini décrira un ensemble de manifestations du stress associées aux usages d’Internet. Par-delà une pensée simpliste qui définit le stress de façon essentiellement négative, comme s’il s’agissait d’une maladie ou d’un syndrome, il montrera à l’aide d’une série d’illustrations tirées de la littérature scientifique (compulsion numérique, coût de la compassion, peur de rater le coche, ignorance des algorithmes et cyberchondrie) que nous avons en fait affaire à un phénomène complexe dont la signification sociale et culturelle ne peut se réduire à une caractérisation univoque.

Sonia Lupien

Biographie

Sonia Lupien est fondatrice et directrice du Centre d’études sur le stress humain, qui a pour mission d’éduquer le public quant aux effets du stress sur le cerveau et le corps en utilisant des données validées scientifiquement.

Professeure au Département de psychiatrie de l’UdeM, elle s’intéresse aux répercussions du stress au cours d’une vie et a mené des études chez les enfants, les jeunes adultes et les personnes âgées. Ses travaux ont démontré que les enfants sont vulnérables au stress et que certains sécrètent même des taux élevés d’hormones de stress dès l’âge de six ans. Les recherches qu’elle a réalisées auprès des jeunes adultes ont mis au jour les effets aigus et chroniques des hormones de stress sur la mémoire et la régulation des émotions. Enfin, son travail sur les populations âgées a permis de souligner l’influence du stress chronique sur le volume de l’hippocampe, une région active dans l’apprentissage et la mémoire.

Elle est l’auteure du livre Par amour du stress, ouvrage de vulgarisation scientifique destiné à faire connaître les résultats des études scientifiques sur le stress humain au grand public.

Résumé de sa conférence

«Sommes-nous de bons juges de notre stress?»

Vingt-six pour cent des Québécois disent vivre au quotidien «assez» ou «extrêmement» de stress. Sachant que les maladies associées au stress coûtent jusqu’à 14 milliards de dollars par année, il y a de quoi s’alarmer. Toutefois, la recherche scientifique montre qu’il existe de grandes différences entre le stress subjectif (celui qui est ressenti et rapporté par les gens) et le stress physiologique, déterminé par la production d’hormones de stress. Dans cette conférence, Sonia Lupien distinguera ces deux types de stress et illustrera comment nos propres préconceptions du stress peuvent augmenter ou diminuer notre réponse physiologique au stress.

Lourdes Rodriguez del Barrio

Biographie

Lourdes Rodriguez del Barrio est professeure à l’École de travail social de l’Université de Montréal et enseigne l’épistémologie des sciences humaines appliquées. Elle est directrice scientifique de la recherche sociale au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal, elle est à la tête de l’Équipe de recherche et d’action en santé mentale et culture et elle a fondé et dirigé l’Alliance internationale de recherche universités-communautés Santé mentale et citoyenneté.

Depuis une vingtaine d’années, ses recherches portent sur les effets des différentes formes de traitement et des conceptions en matière de santé mentale sur les trajectoires de vie des personnes, leurs récits et leurs manières d’être. Ses méthodes de recherche font une place centrale au partage des savoirs pluriels. Cette approche permet de dépasser la dichotomie entre les dimensions individuelles et les dimensions collectives des problèmes et des solutions possibles. Ses travaux posent aussi la question de l’accès à la protection et à l’exercice des droits, et celle de la citoyenneté des personnes marginalisées. Ces préoccupations se reflètent dans les programmes de recherche et d’innovation des pratiques qu’elle dirige. Elle a ainsi participé à l’élaboration et à l’évaluation d’une démarche novatrice dans les soins apportés aux patients atteints d’une maladie mentale, la Gestion autonome de la médication en santé mentale, reconnue par le gouvernement du Québec et par d’autres pays qui l’ont implantée dans leurs réseaux publics et communautaires en santé mentale.

Résumé de sa conférence

«Le stress: le dialogue entre les sciences pour penser les défis, dérives et limites dans les sociétés contemporaines»

Les mots portent une représentation du monde, ouvrent ou ferment les horizons des possibles. Le concept de stress a traversé les frontières entre les sciences et a permis de relier des phénomènes qui relevaient jusqu’alors d’univers disciplinaires et théoriques distincts. Il a établi un dialogue nécessaire. Plus largement, le mot stress circule à travers le langage courant dans la culture contemporaine. Il est un véritable «passeur» de sens. Dans des sociétés où l’impératif et l’accélération des transformations sont la norme, le concept de stress invite à poser la question des limites.

Informations pratiques

L’accès aux Conférences de la montagne est gratuit.

Toutes les Conférences sont organisées au sein de l’amphithéâtre Ernest-Cormier (K-500) du pavillon Roger-Gaudry de l’Université de Montréal, situé au 2900, boulevard Édouard-Montpetit.

Accès par transports en commun :

Compte tenu du nombre limité de places de stationnement, nous vous suggérons fortement d’utiliser les transports en commun. Le pavillon Roger-Gaudry est situé à proximité de la station de métro Université-de-Montréal et est accessible depuis les lignes de bus 51, 119, 129 et 165.

Calculez votre itinéraire sur le site de la STM.

Veuillez noter que le tunnel qui relie la station Université-de-Montréal au pavillon Roger-Gaudry est actuellement fermé. Il est possible d’accéder au pavillon en utilisant un service de navettes sans frais ou en empruntant le chemin piétonnier spécialement aménagé.

Par ailleurs, des taxis sont en attente sur le boulevard Édouard-Montpetit, en face de la station de métro du même nom.

Accès par voiture :

Des stationnements sont disponibles sur le campus. Le garage Louis-Colin est situé à environ 10 minutes de marche de l’amphithéâtre. Cependant, veuillez prévoir plus de temps pour vos déplacements, en raison de travaux sur le chemin de la Tour et d’une grande affluence aux abords des entrées du stationnement Louis-Colin (entrée par le boulevard Édouard-Montpetit, à l’angle de l’avenue Louis-Colin ou entrée par le chemin Queen-Mary, à l’angle de l’avenue Decelles).

La stationnement dans la cour d’honneur située devant le pavillon Roger-Gaudry est interdit. Cependant, un débarcadère sera accessible pour les personnes à mobilité réduite. En raison de travaux sur le chemin de la Tour, l’accès à la cour d’honneur du pavillon Roger-Gaudry est modifié.

Consultez le plan complet des stationnements sur le campus.

Nous joindre

Vous souhaitez être tenu au courant des prochaines Conférences de la Montagne ? Inscrivez-vous ici à notre liste d’envoi.

Vous avez une question au sujet des Conférences de la Montagne?  Écrivez-nous.

Vous êtes représentant d’un média et souhaitez assister à la prochaine conférence? Merci de prendre contact avec l’équipe relations médias de l’Université de Montréal.