" "

À propos

Organisées par l’Université de Montréal, les Conférences de la montagne visent à offrir un accès à la connaissance au plus grand nombre. Ces conférences publiques sont gratuites et ouvertes à tous. Elles réunissent, autour de discussions liées à des enjeux de société, intellectuels, scientifiques et personnalités de renommée internationale.

Les conférences

Création artistique et sciences : une rencontre étincelante

  • Mardi 8 mai 2024, de 18 h à 19 h 30
  • Théâtre Outremont, 1248, rue Bernard Ouest, Montréal
  • Entrée libre, sur inscription (à venir)

On a tendance à opposer la création artistique, qui fait appel aux émotions, à la recherche scientifique, qui sollicite la raison. Mais cette dichotomie est-elle toujours d’actualité? Qu’ont en commun ces deux univers que tout sépare à priori? Comment les arts peuvent-ils contribuer à la culture scientifique? Dans quelle mesure la science peut-elle inspirer la création artistique? Comment des alliances entre artistes et scientifiques peuvent-elles mener à des projets hors du commun, d’une richesse insoupçonnée?

Nos invitées, issues des milieux scientifique et culturel, en discuteront à cette 10e Conférence de la montagne, qui mettra notamment en lumière deux projets originaux nés de collaborations entre créateurs et scientifiques : une pièce de théâtre visant à démystifier l’intelligence artificielle, qui sera prochainement présentée au théâtre Duceppe et à laquelle plusieurs chercheurs et chercheuses de l’UdeM collaborent, ainsi que le spectacle à grand déploiement Symphonie de cœurs, de la chorégraphe et diplômée de l’UdeM Rhodnie Désir, à l’affiche ce printemps à la Place-des-Arts.

Conférence organisée en ouverture des Grandes Retrouvailles de l’Université de Montréal.

Panélistes

Rhodnie Désir

Rhodnie Désir

Crédit photo : Marjorie Guindon

Rhodnie Désir a créé une quinzaine d’œuvres chorégraphiques. Sa pièce phare BOW’T TRAIL Rétrospek et son parcours de mémoire pionnier BOW’T TRAIL lui ont valu à deux reprises le Prix de la danse de Montréal (2020). La signature chorégraphique documentaire et afrocontemporaine de cette diplômée en communication et en marketing de l’Université de Montréal et de HEC Montréal s’ancre dans les langages rythmiques africains et afrodescendants allant de sa terre d’origine, Haïti, au reste des Caraïbes en passant par l’Afrique centrale et l’Afrique subsaharienne. Performeuse d’une remarquable puissance et d’une intégrité sans compromis, elle surprend par sa grande connectivité à l’humain. Sa démarche, sa parole, ses prestations et ses actions citoyennes uniques lui apportent une forte reconnaissance internationale et la font rayonner à titre de conférencière dans de multiples organismes et universités de même qu’à l’UNESCO, entre autres.

En 2017, Rhodnie Désir fonde sa compagnie de danse, RD Créations. Depuis, les récompenses se succèdent. En 2021, elle figure parmi les 25 personnalités à surveiller du Dance Magazine de New York et est mise en nomination par l’Association of Performing Arts Professionals pour le prestigieux Award of Merit for Achievement in the Performing Arts 2021, aux côtés de Yo-Yo Ma et de Ronald K. Brown. En 2022, elle est lauréate du prix Danseuse de l’année au Gala Dynastie et elle devient la première artiste associée de la Place-des-Arts à Montréal.

En avril, elle y présentera Symphonie de cœurs, qui regroupera 11 interprètes et les 60 musiciens de l’Orchestre Métropolitain, dirigé par le maestro Yannick Nézet-Séguin, pour laquelle elle s’est nourrie des témoignages de spécialistes de l’Institut de cardiologie de Montréal, affilié à l’UdeM.

Dominique Leclerc

Dominique Leclerc

Crédit photo : Marie-Ève Des Roches

Dominique Leclerc est codirectrice de la compagnie Posthumains, qui s’intéresse aux répercussions des technologies NBIC (nanotechnologie, biotechnologie, informatique et sciences cognitives) sur le vivant. Les pièces de théâtre, performances et installations de la compagnie créent un lieu de rencontre et de dialogue entre les créateurs de ces nouvelles technologies, leurs utilisateurs et les néophytes.

Les pièces de théâtre i/O et Post Humains, dont elle est l’auteure et qu’elle a mises en scène et interprétées avec d’autres, ont été présentées en tournée partout au Québec et finalistes du prix Michel-Tremblay.

Actuellement en résidence au Théâtre Duceppe, Dominique Leclerc travaille à une troisième pièce coproduite par ce même théâtre et l’Université de Montréal. Ce nouveau spectacle, conçu en collaboration avec certains artisans et artisanes de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle, braquera les projecteurs sur l’incidence de l’intelligence artificielle sur l’apprentissage, notre relation à la connaissance et l’environnement.

En parallèle, l’artiste scénarise et réalise le long métrage documentaire Post Humains, présentement en production à l’Office national du film du Canada. Elle donne régulièrement des conférences sur les questions et enjeux soulevés par le travail de la compagnie.

Catherine Régis

Catherine RégisCatherine Régis est professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, où elle a également été vice-rectrice associée à la planification stratégique et à l’innovation numérique responsable (2019-2023). Elle est directrice de l’innovation sociale et des politiques internationales à IVADO – un consortium interdisciplinaire et intersectoriel en intelligence artificielle (IA) qui regroupe les universités de Montréal et McGill, Polytechnique Montréal et HEC Montréal. Elle est titulaire de la Chaire Canada-CIFAR en IA et droits humains et de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé. Elle est membre académique associée à Mila, coresponsable du Hub santé – politique, organisations et droit  et chercheuse au Centre de recherche en droit public.

La professeure Régis est très active sur la scène internationale. Jusqu’en 2023, elle a été coprésidente du Groupe de travail sur l’IA responsable du Partenariat mondial sur l’IA, qui regroupe 29 États membres. Elle codirige les travaux du groupe sur l’innovation numérique et l’IA responsables de l’Alliance U7+, formée de plus de 50 universités à travers le monde. Elle a agi comme membre du Groupe de travail sur l’IA digne de confiance de l’OCDE et elle est fellow du programme sur la diplomatie scientifique de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche. Elle a contribué à l’élaboration de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle et est coresponsable du groupe de travail que le Conseil de l’innovation a mis sur pied pour produire des recommandations sur l’encadrement de l’IA pour le gouvernement du Québec.

Elle assure la supervision scientifique du prochain spectacle conçu par la compagnie Posthumains, qui vise à démystifier l’intelligence artificielle et qui est produit par le Théâtre Duceppe en collaboration avec l’Université de Montréal.

Kim Thúy

Kim Thúy

Crédit photo: Karine Levesque

Kim Thúy a quitté le Vietnam avec les boat people à l’âge de 10 ans et s’est installée avec sa famille au Québec. Diplômée en traduction et en droit de l’Université de Montréal, l’écrivaine a travaillé comme couturière, interprète et avocate, en plus d’avoir été propriétaire de restaurant.

Plusieurs prix lui ont été remis, dont le Prix littéraire du Gouverneur général en 2010, et elle a figuré parmi les quatre finalistes du Nobel alternatif en 2018. Ses livres, vendus à plus de 850 000 exemplaires partout dans le monde, sont traduits en 31 langues dans 43 pays et territoires. Kim Thúy vit à Montréal et se consacre à l’écriture.

Depuis 2022, elle fait partie de la première cohorte de sages de l’Université de Montréal. À ce titre, elle a révélé des talents de l’UdeM à travers le balado Faire connaissance, où elle s’entretient avec des membres de la communauté autour de thèmes rassembleurs qui relient les disciplines et facilitent les rencontres.

Kim Thúy a reçu de nombreux honneurs. Chevalière de l’Ordre des arts et des lettres de la République française, elle est également chevalière de l’Ordre national du Québec. En 2022, le prix LiberPress lui était accordé. Il récompense des personnes, des communautés et des organisations qui ont œuvré ou œuvrent pour un monde meilleur et qui représentent un exemple à suivre.

Animateur

Michel Rochon

Michel RochonPhysiologiste de formation, Michel Rochon est journaliste et communicateur scientifique depuis plus de 30 ans. Il est aussi conférencier, animateur, compositeur et pianiste. Il a été chargé de cours à l’École des médias de l’UQAM, conseiller stratégique à l’Institut du Nouveau Monde et président de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec.

C’est à Radio-Canada qu’il a principalement fait carrière, ayant été journaliste à l’émission Découverte, chroniqueur au Téléjournal et collaborateur aux émissions Enquête, La semaine verte et Une heure sur terre entre autres. Il a aussi été chroniqueur en neurosciences au magazine L’actualité.

Spécialisé dans les questions médicales et environnementales, les neurosciences, l’astronomie et la haute technologie, il a produit de nombreux reportages et des documentaires pour la télévision, la radio, la presse écrite et le Web. Il a remporté de nombreux prix et distinctions tant au Canada qu’à l’étranger, dont deux prix Gémeaux.

Parallèlement à ses activités journalistiques, il a acquis une expertise dans l’animation de colloques, de forums et de congrès scientifiques tout en offrant des formations en journalisme et en vulgarisation scientifique dans les universités et d’autres organisations d’enseignement ou de recherche.

Il est aussi actif sur la scène musicale comme pianiste. Son spectacle Le piano à paroles est devenu un livre, Le cerveau et la musique, publié aux Éditions MultiMondes, finaliste du prix Hubert-Reeves et mis en nomination comme livre de l’année aux prix Opus. Il a aussi fait paraître chez le même éditeur L’amour, la haine et le cerveau et, en octobre 2023, un nouvel essai sur la musique intitulé La musique qui défie la science.

Informations pratiques

L’accès aux Conférences de la montagne est gratuit.

La Conférence de la montagne est organisée au Théâtre Outremont, situé au 1248, rue Bernard Ouest.

Le Théâtre Outremont est facilement accessible en transports en commun : Autobus 80, 435, 160, 161 et station de métro Outremont.

Des stationnements sont également disponibles à proximité.

Plus d’informations sur le site Web du Théâtre Outremont.

Nous joindre

Vous avez une question au sujet des Conférences de la Montagne?  Écrivez-nous.

Vous êtes représentant d’un média et souhaitez assister à la prochaine conférence? Merci de prendre contact avec l’équipe relations médias de l’Université de Montréal.